samedi 9 mars 2013

Je bosse enfin à la télé de Charlotte Blum

Titre du livre : Je bosse enfin à la télé

Auteur : Charlotte Blum

Editeur : L'Archipel

Date de parution : 2 fév. 2011

Prix : 16,20€

Nombre de pages : 200

Commandez sur : Amazon, Fnac

Lu en Ebook


Mon ressenti : 




 Le résumé :

Marion va enfin réaliser son rêve : travailler à la télé ! Et pas n'importe laquelle : elle a décroché un job chez Teen TV, sa chaîne préférée depuis qu'elle est adolescente. À elle le strass, les paillettes et les stars : sa carrière dans l'audiovisuel est lancée !
Fan de séries télé, accro à Facebook, incapable de se priver d'un McDo tout en se plaignant de son poids, collectionneuse invétérée de chaussures flashy signées Annabel Winship, Marion va devoir trouver sa place dans un open space impitoyable. Pour cette gaffeuse-râleuse plutôt fleur bleue, ce n'est pas gagné d'avance.
Entre un patron feignant, cruel et mythomane, des collègues filiformes qui la complexent, une archiviste qui réinvente chaque jour un peu plus la langue française, et un boulot qui ne ressemble finalement pas à ce qu'elle imaginait, le rêve prend vite des allures de cauchemar.
Heureusement, elle peut compter sur son entourage pour lui remonter le moral à chaque coup dur : son hilarante soeur Canouille, son ami Vincent, sa brochette de super copines et son délicieux cochon d'Inde, Muffin.
Marion saura-t-elle se dépêtrer des situations tordues que lui réserve son nouvel emploi ? Saura-t-elle se préserver de ce milieu de requins et rester la même ? Et surtout, saura-t-elle reconnaître le vrai prince charmant quand il frappera à sa porte ? 

Mon avis : 

Cela commençait à faire un bon bout de temps que je n'avais pas lu de chick-lit. En général, je préfère ne pas enchaîner les lectures de ce genre-là que j'apprécie beaucoup mais à petite dose seulement. Souvent branché filles célibataires ou mariées à la recherche du grand amour ou au bout de la rupture par exemple, ce genre adressé plutôt aux filles qu"aux garçons vise principalement à détendre son lecteur et à lui changer les idées tout en passant de bons moments avec des personnages plus ou moins charismatiques et drôles !

J'ai bien apprécié ce petit livre de chick-lit qui a été pour moi une lecture rafraîchissante, divertissante, hilarante, sympathique et saucée d'humour... mais quelques points sont à revoir.

Dès les premières pages, on fait la connaissance d'une héroïne qui est ravie de quitter son boulot pour un autre et qui plus est... lui ouvre les portes de l'univers de la télévision ! En effet, Marion n'a qu'une hâte : commencer son nouveau job ! Seulement, elle ignore tout des coulisses de Teen TV, une chaîne destinée aux ados qu'elle a toujours adorée. Un certain William, son "mini-patron" se prend pour le roi de l'open space, le lieu où toute l'équipe de la chaîne travaille. Avec lui, tous ses employés sont traités comme des esclaves et sans exception ! La majorité des filles obligée à le supporter en a plus qu'assez de son caractère insupportable, souvent délirant et impossible. L'arrivée de Ma' au sein de la chaîne semble passer inaperçue... Mais très vite, le boulot qu'elle désirait tant avant va devenir un vrai cauchemar pour elle. Réussira-t-elle à s'imposer face à William et à tous ses autres collègues ?

Le style est oxygéné, frais, simple et fluide. Etant donné qu'on est dans de la chick-lit, pas besoin d'aller dans du compliqué bien évidemment... Les descriptions sont donc minimes mais ce n'est pas dérangeant.

Les personnages sont divers et variés. Les caractères et les personnalités de tous trouvent chacun leur opposé et ça promet ! Seul gros et vrai bémol : presque aucun protagoniste n'est réellement approfondi. Certes Miss Blum dans son livre nous donne quelques petits détails sur eux pour que l'on sache à quoi on a affaire, mais avec le recul on se rend compte que c'est le minimum syndical ; c'est superficiel et ça reste en surface. Really too bad.

L'héroïne est rigolote, simple et agréable au premier abord mais devient de plus en plus agaçante au fur et à mesure que l'on progresse dans le roman. Le fait qu'elle soit confrontée chaque jour à William, son "mini-boss" désagréable, intransigeant, elle subit trop la situation et ne tente rien pour la changer. De même qu'avec ses autres collègues qui sont imbuvables, hautaines et snobs au premier abord avec elle. Bien que par la suite, toute cette hiérarchie évolue au niveau des mentalités, il n'en reste pas moins qu'à certains passages on a l'impression de broyer du noir comme notre chère Marionou. Les journées toutes pareilles se répètent, la routine continue et l'ennui se fait ressentir. Heureusement que ça évolue par la suite et que l'on sort de ce cercle vicieux pratiquement... déprimant !

Concernant l'histoire, il n'y a pas vraiment grand chose à en dire. C'est assez fade et plat. On a juste celle de notre héroïne qui tente de percer dans l'univers de la télé mais qui doit d'abord affronter "les épreuves de test". Ses collègues, son mini-boss mais aussi les quelques beaux apollons de la rédaction de TeenTV entre autres. D'accord, ceux qui ont lu the book diront qu'arrivé à la moitié du livre on a quelques rebondissements de situation et une petite romance qui s'installe, mais concrètement il y a très peu de choses intéressantes dans ce livre. C'est juste de la chick-lit trop facile, qui aurait pu être plus développée. Car oui, la chick-lit n'est pas qu'une lecture de pâté. Des fois ça peut devenir de la bonne paella (miam) !

Les amours de notre cher Marion réduits à un effectif très faible sont TROP simples, TROP rapides, carrément clichés et TROP prévisibles. L'auteure aurait tout de même pu essayer de construire quelque chose de plus sympa, romantique et beau sans être capté 100 pages avant.

Important à signaler : ce livre est bourré d'humour qu'on ADORE ! Souvent abordé dans des situations cocasses ou à des fins plutôt moqueuses, on ne peut s'empêcher de rire et de vénérer le talent de l'auteure à insuffler une bonne dose de rire dans son bouquin.

Ce que j'ai beaucoup apprécié aussi c'est de découvrir tout une diversité de décors. Au départ on fait la connaissance de l'appartement de Marion puis très vite on s'installe dans son lieu de travail. Par la suite on évolue vers un lieu dans le style des NRJ Music Award avec les peoples et compagnie, alors forcément tout ça donne un aspect plus festif, glamour, brillant et de rêve à l'histoire !

Par rapport aux thèmes abordés du récit axés principalement sur l'harcèlement moral dans un job de rêve, j'ai trouvé cette partie du roman très intéressante et bien approfondie. (Mais c'est en deçà de The Devil Wears Prada - l'indétrônable ! -.) A contrario de certains points du récit, on peut constater une évolution complètement inattendue et hallucinante vers la suite du récit ! Même s'il est clair que ce genre de "pratique" au travail est puni par la loi, ici la justice ne rentre pas dans le cadre puisqu'on est dans de la chick-lit "fofolle". William n'a qu'à bien se tenir !

Les points positifs : un style qui se boit comme du bon petit lait, tout une palette de personnages variée, un humour auquel on dit : j'achète ! ; des décors qui varient, une thématique abordée intelligiblement.
Les points négatifs : des personnages pas très approfondis, une héroïne qui enfonce dans le rouge le rythme de narration à certains moments, l'histoire assez pauvre, le côté romance trop facile et survolé, une fin qui n'en est pas une.

La fin n'est pas du tout une fin ! Il y a bien quelques personnages qui évoluent et qui doivent faire face à des retournements de situation de dernière minute, mais ça reste prévisible, ça ne donne pas une autre tournure à l'histoire et on en reste sur notre faim.

En conclusion, un bon livre à lire sur la plage sans prise de tête mais qui reste trop nébuleux et lisse.

 
Sympa mais manque de profondeur.

2 commentaires:

  1. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer